Construire des maisons dans la palmeraie en adoptant deux  techniques ;  celle de l’ossature poteau-poutre classique et courante  accouplée à celle  qui consiste en un habillage extérieur fait de pierre et de chaux, deux matériaux locaux,  ainsi que l’emploi  entre les deux parois,  du  roseau comme isolant naturel. C’est là, une des   innovations  que Daddi Addoun  El Khoudir  entend répandre dans ses activités de construction, souhaitant ainsi  apporter sa contribution à  la diffusion d’une culture environnementale favorable au développement durable.

M. Daddi-Addoune est manager de IBC, une entreprise qui active depuis seize ans dans le créneau des Travaux publics à Berriane. Mais c’est aussi et surtout un passionné de sa région d’origine, intarissable sur les potentialités que détient la région du M’zab, et qui ne demandent qu’à être exploitées. M. DADDI-ADDOUNE

Dans toutes cultures confondues, la maison est un véritable symbole: bien plus qu’un logement, c’est un lieu de vie qui apporte bien être et protection. Et si la maison ne protégeait pas seulement ses habitants mais aussi la planète? Dans un contexte d’économie plus durable, des maisons vertes et respectueuses de l’environnement fleurissent au gré des innovations et des technologies. En Algérie, un homme a su faire rimer modernité et tradition, innovation et savoir-faire d’antan. Rencontre avec Daddi Addoun El Khoudir, qui se charge de construire un monde meilleur.